mercredi 28 mai 2014

Alice à la Petite Fureur

Et pendant qu'on sirotait des Monaco à Beausoleil, Alice Bouillard, elle, sous une pluie battante, était occupée à remettre les prix de la Petite Fureur de Lire à la bibliothèque royale de Bruxelles. Un prix particulier puisque ce sont les auteurs-illustrateurs sélectionnés qui l'attribuent aux œuvres crées par les petits lecteurs à partir des albums en lice.
Un grand moment auquel je n'ai malheureusement pas pu participer.... et pourtant, j'ai versé ma larmichette au visionnage du film qu'Alice m'a gentiment envoyé. Une classe de 5/8 de l'école du Laveu avait adapté notre Jean-Pierre en pièce de théâtre.





Et quelle adaptation ! Les jeunes acteurs se sont emparés de l'histoire pour en présenter une version pleine de pep's et d'humour. Un festival de gilets en simili peau de mouton et des décors super ingénieux.
Un grand bravo à eux !

Ici un Jean-Pierre bien déprimé se questionnant sur son utilité sociale. (photo floutée)





dimanche 25 mai 2014

Festival du livre jeunesse de Beausoleil 2014

Alors voilà, ça s'appelle Beausoleil, c'est la cité dortoir (Monsieur le Maire dirait "cité résidentielle") des travailleurs de l'ombre de Monaco, et c'est une petite ville perchée juste au dessus de l'empire du bling bling. Des ruelles étroites, des soleils sur le trottoir, des troquets pour costauds de la testostérone, des écoles qui n'en finissent pas d'ouvrir des classes, des enfants à tous les coins de rue, des enfants d'un peu partout Portugais, Italiens, Philippins...  Bref, un terreau bien fertile de jeunes lecteurs avides de culture, l'endroit idéal pour créer un festival du livre jeunesse.

 crédit photo : Mairie de Beausoleil
 C'était la cinquième édition cette année, et je suis ravie d'y avoir participé !

 
Une journée d'intervention pleine d'émotion.

Une matinée au Collège Bellevue avec des collégiens et des élèves du primaire en cours d'apprentissage du Français.  Au programme : écrire un portrait émotionnel de son pays d'origine. Pas facile de se lancer, mais au final, des textes touchants et évocateurs.


 L'après-midi en classe de CLIS à l'école Paul Doumer. Des élèves particulièrement bien préparés, enthousiastes, fourmillants d'idées et de questions, avec une énorme envie d'"écrire un livre, là maintenant, tout de suite, on s'y met, on y va, on peut commencer, tu m'aides ?" (Ok, les enfants, c'est parti !)


A l'arrivée, chacun avait rédigé la trame de l'histoire qui lui tenait à coeur. Des histoires de prise d'autonomie où il s'agissait de prouver à ses parents qu'on est capable de s'en sortir seul, que l'on mérite leur confiance. Un moment très émouvant.




 Un grand merci à Alexandra, leur enseignante super compétente et motivée, qui a même prévu la fabrication de masques du Jour d'avant pour les plus jeunes.

Samedi, salon et dédicaces à l'abri du soleil. Une belle brochette d'auteurs et illustrateurs, de chouettes rencontres.
 



Oiseaux avec la pétillante Amélie Jackowski.

D'autres photos du salon ici, staring, entre autres pointures, le formidable Alan Metz, l'inimitable Pierrick Bisinski, Nadia Roman, adorable !

Fabrice Vigne (haie d'honneur, jet de pétales de roses punk) parle aussi de ce festival sur son blog.

Et tout ça grâce à Karin, initiatrice du salon et organisatrice bénévole, Karin qui se décarcasse grave comme on dit ici, au taquet, le cerveau le plus rapide de l'Est et le sourire, toujours.
Sans oublier les directrices et directeurs d'écoles, aux petits soins, la formidable équipe de la librairie Jean Jaurès et la nouvelle équipe de la mairie de Beausoleil qui nous a réservé deux beaux dîners 5 étoiles.